galerie photos

&

  histoires courtes 

À propos de Lauris-retrophotos

https://www.lauris-retrophotos.com

Le  café PORTE à l'angle de la rue Saint Marc .
Aujourd'hui c'est The OURS galerie, FJF Photo. C'est là que TINO ROSSI i a débuté sa carrière


Le but de ce blog : refaire vivre nos vieilles photos, cartes postales, albums que nous avons tous dans nos tiroirs, nos greniers. Garder la mémoire du village en transcrivant la mémoire de nos aînés.
Qui se souvient de 'Becque-figues", des traversées initiatiques de la Durance  et de gâter les nids de pies

       Galerie

       photos













Le Jardin neuf planté de chrysanthèmes en 1950.
C'est Mr Aubert qui en était le Jardinier.
c'était aussi le Maire du village

Après les chrysanthèmes, il y a eu dans les années 1970 des pommiers plantés par les Pères missionnaires des Missions Etrangères qui habitaient le château (maison de retraite)

Les Pères missionnaires des Missions Etrangères qui habitaient le château (maison de retraite)et se promenaient dans le village un casque colonial sur la tête

Devenu le Jardin blanc et labellisé "Jardin Remarquable

Les arcades renaissance. On voit que le mur est bombé, prêt de s'écrouler.
En effet il s'effondrera dans les années 1963 et sera reconstruit sous le mandat de Monique ROUSTAN

L'aile du château avant construction du corps de bâtiment Nord Est par les missions étrangères
L'architecte Pierre Broise le remanie en 1964-1968 pour le nouveau propriétaire, les Missions étrangères

L'aile du château avant construction du corps de bâtiment Nord Est par les missions étrangères

Les arcades réparées, elles offrent de belles salles enterrées.

Becque figues 
Pour le carnaval "on badait la figue"
C'était souvent sur le mur entre l'école des filles et celle des garçons. 
Cette coutume a pris fin vers 1960

(voir histoires courtes)

Le groupe scolaire 
Photo Danielle Mélis

LES LAPINS BLANCS


Louis Bouscarle, Marcel Granier, Marcel Rocca, Jean Maurin, Paul Bianchotto, Fautrero, Armand Grégoire, Bouchard, Pino Galizzi, Fernand Bianchotto, Raoul Grégoire, Edmond Grégoire, Abel Bianco, Gaston Pourcin, Gilbert Jaubert, Lucien  Actis, Francis  Chabaud, Louis Gaudin, Auguste grangier,
Geoges gaillardon, Roger Florent
*IL Y AVAIT TROIS FORMATIONS À LAURIS , LES AUTRES C'ETAIENT LES BOIS SANS SOIF.ET THE LORRIS JAZZ


LESS BOIS SANS SOIF

5eme à partir de la gauche Clément RAVEL

Quand notre république fut créée
Pour le carnaval le mois dernier
Nous établîmes avant de prêter serment
L'article premier du règlement:
Pour être un BSS
Il faut avoir le coeur joyeux
Tout rempli d'allégresse
Aimer les femmes
Et les vins capiteux
Bien boire le pastis
Savoir jouer de la grosse caisse
Dutrombonne à coulisses
Voilà ce qu'est un BSS

Photo et texte donnés par JFrançois Grégoire


THE LORRIS JAZZ


Lucien GREGOIRE, Lucien ACTIS, Marcel ROMAN, Jean MAURIN, Louis GAUDIN


Vue sur la Plaine de la Durance.
Tous les champs étaient cultivés, il n'y avait pas de campas. Tout était propre.
Peut- être des cultures d'asperges ?

aujourd'hui c"est le café PARRAUD
A cette époque  c'était le café/hotel ROMAN.
Ce sont des inspecteurs de Police (venus de Paris )au moment de la sombre affaire de l'empoisonneuse qui divisa Lauris en 1890-1900
Mais je n'en sais pas plus  Si vous en savez plus je suis preneur

Je viens d'apprendre qu'il y avait eu 7 Morts et que tous avaient mandé des sardines à l'huile.l'empoisonneuse avait aussi mangé des sardines mais n'avait pas eu de problème. La police l'a donc accusée. Tout a fini avec un non lieu

fabrication fruits confits à Apt

le jour des Rameaux

(voir histoire courte)

La montée de la burlière, il n'y avait pas encore le rond point

La burlière de plus près

La rue Beysson
Dans l'angle gauche c'était la Poste

L'avenue Joseph Garnier
groupe devant le café Parraud
Photo Danielle Mélis

La place Garnier, le monument n'était pas encore déplacé vers la cour de la mairie

L'inauguration du monument Joseph Garnier le 12 avril 1891 (collection MF Jullien)
voir l'histoire des GARNIER dans les histoires courtes

l'Avenue  Philippe de Girard (collection MF Jullien)

l'Avenue Joseph Garnier  (collection MF Jullien)

l'Avenue  Philippe de Girard (collection Gilbert Lèbre)

l'Avenue Joseph Garnier  (collection Gilbert Lèbre)
la route pas encore goudronnée

l'Avenue  Philippe de Girard (collection Danielle Mélis)
ces beaux arbres ont été coupés lors de l'installation du tout à l'égout

Rue "sur la Roque" sur le rocher qui surplombe la vallée de la Durance
Photo collection Danielle Mélis


l'Avenue  Joseph Garnier en 1958
la montée vers l'école (Colette  JFrançois Grégoire, Hugues Bouscarle)

l'Avenue Joseph Garnier  avec les platanes coupés depuis

Epicerie , Ferblanterie 
Dernièrement Caisse d'épargne et maintenant Cabinet du Docteur AVILES.
C'était aussi ARMES et CYCLES de Mr Poussel

Devant la porte de l'église :
Le curé BERNARD et Patrick TERRIS préparent sûrement un départ en vacances.
Il n'y avait pas de colonie à Lauris et le curé BERNARD nous emmenait à St Saturnin d'APT dans uns ferme isolée que lui prêtait son frère .
Sur la photo il n'y a que des garçons mais en colo il y avait aussi les filles 
Tout ça encadré par les parents 
c'était nos vacances


Armes et Cycles  chez Mr Poussel
Dernièrement Caisse d'épargne et maintenant Cabinet du Docteur AVILES.
Aimée et Marie Thérèse Lecuyer (devenues Monier et Grégoire) et Francine Poussel
Mr Poussel était aussi le buraliste à qui on vendait les pattes d'agasses.  (voir histoires courtes : gâter les nids de pies)


Magasin de Mme Vièns devenue Boucherie (ABELY Tripier), puis cordonnier Mr Pesce, et Mercerie/NouveautésMr RIGNON_BRET, depuis c'est Léandre  qui y dirige "La table de Margot"
Berthe et Madeleine BOUSCARLE vendeuses, encadrent mme Viens


l'asperge verte de Lauris
Préparation pour l'expédition


Sur le coteau St Martin, s'élève la chapelle Saint Roch, Saint patron du village qu'il préserva des épidémies de pestes. Reconstruite en 1789, elle est depuis un lieu de pèlerinages des habitants de Laurisqui ont lieu deux fois par an; le Lundi, après le 1er dimanche de Juin et le 16 Août.

La Chapelle est désaffectée le 15 Aout 1866 suite à de gros dégâts: 
Le feu d'artifice était tiré depuis le coteau, un agent municipal t-y avait stocké les feux d'artifices pour les protéger de la pluie, et, ils ont explosé à l'intérieur causant de grosses fissures.

La Chapelle est reconstruite et
 re-inaugurée le 16 Aout 1898..
C'est la famille de Savornin qui pose à cette date.
Agenouillée et bossue à droite, c'est surement Amélie de Savornin propriétaire de la bastide de Fontenille qui pose.

TRavaux à Roquefraîche

Le site du Centre de Roquefraîche en construction suite au leg de Mr Poussel

L'ingénieur Mr BRANCHU implantant le bâtiment en 1931

Les travaux en 1932

Mr Foucherand,Lydie Aubert, Mme Foucherand,
Jeanine Foucherand , Mme et Mr Branchu

LES EMPLACEMENTS dE LA MAIRIE

La Tour 1er emplacement de la Mairie

Deuxième emplacement place du Château

La mairie actuelle, mais avec les grilles
Depuis ouverte en esplanade

Le lycee papillon

Jeanine FOUCHERAND/ HUBER, Geneviève DUMAS / GUIRAN, Marguerite RICHARD/MEFFRE, Huguette THOULET/LEMIERE, la Professeur, Jeanine VILLE, Jeanine ISNEL

Le lycée papa, le lycée papi... le lycée Papillon. 
C'est Mme THOULET la maman d'Huguette THOULET ( maman d'Hélène Lemière) qui avait organisé cette "école", en effet pendant la guerre de 40, les jeunes filles qui avaient terminé l'école primaire ne pouvaient pas aller à Apt ou à Marseille où les lycées étaient fermés.
Mme Thoulet avait embauché une professeur qui enseignait au domicile situé dans la maison GRANGIER sise en face de la place Garnier à coté du bar restaurant nulle part ailleurs

La belle meunière "LA DAÏSE" devant la chute du Moulin hydraulique
C'était la  grand mère de Gilbert LEBRE


La turbine

Le Moulin